/ L’interview de Catherine CHIOCARELLO, adjointe au maire déléguée à la sécurité, aux commerces et aux animations commerciales

À 43 ans, Catherine CHIOCARELLO est assistante de direction dans une société d’environ 900 personnes qui a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments. Elle est aussi adjointe au maire déléguée à la sécurité, aux commerces et aux animations commerciales. C’est dans le cadre de cette fonction qu’elle a accepté de répondre à ces quelques questions.

Depuis quand êtes-vous à Vaires-sur-Marne ?
Mes grands-parents paternels étaient Vairois depuis le début des années 60 et mes parents ont acheté à Vaires en 1974. Je suis donc née à Vaires et j’ai suivi toute ma scolarité dans les écoles maternelle et primaire des Pêcheurs puis au collège René Goscinny. J’ai quitté la ville en 2002 et m’y suis installée de nouveau en 2016.

• Pourquoi vous êtes-vous lancée en politique municipale ?
Je ne me suis pas lancée en politique municipale. Je me suis proposée pour être au service de ma ville, pouvoir ainsi contribuer à la préserver et à améliorer la qualité de vie des Vairois.

• Quel est le champ de vos délégations ?
Il recouvre la Sécurité, les commerces et les animations commerciales. Ces différents sujets sont majeurs pour vivre pleinement et sereinement dans notre ville. J’en mesure toute la responsabilité.

• Quelles ont été vos premières actions et décisions en tant qu’adjointe au maire ?
En matière de sécurité, j’ai commencé par répondre aux sollicitations et demandes de rendez-vous des Vairois, puis j’ai fait un « état des lieux » de l’organisation et des missions de la Police municipale. Ensuite, j’ai décidé d’instaurer des points réguliers avec le chef de la Police municipale et de réunions mensuelles avec tous les agents de la Police municipale.
En matière commerciale, je suis allée à la rencontre de plus de 60 de nos commerçants afin de me présenter et de connaître leurs attentes. J’ai également mis en place deux évènements commerciaux :
-  « Vos commerçants sont de sortie ! » (17 et 18 octobre),
-  « Vos commerçants fêtent Halloween. » (31 octobre et 1er novembre) – Annulé suite à l’annonce des nouvelles mesures sanitaires.
Enfin, j’ai débuté une étude sur la révision de la zone bleue et la mise en place de macarons pour les résidents.

• Dans cette période difficile pour nos commerçants, comment la mairie peut-elle les aider ?
Il est clair qu’en cette période troublée, nos commerçants sont lourdement impactés et nous ne pouvons malheureusement pas aller contre les directives gouvernementales.
En revanche, nous pouvons les aider en relayant leurs initiatives, tel que le regroupement de plus de 35 commerces sur le site internet « Fairemescourses.fr », faire connaître leurs actions de ventes en ligne et livraisons et inciter toujours plus nos concitoyens à consommer local. À cette fin, des banderoles en entrée de ville et des affiches relaieront le slogan « J’aime ma ville, j’achète local  ».
Enfin, je souhaite, comme nous nous y sommes engagés, rénover la signalétique de nos commerces car elle est inexistante ou erronée. Il est nécessaire de la revoir.

• Quel rôle souhaitez-vous jouer auprès des commerçants ?
Je suis avant tout à leur écoute. Ils peuvent me joindre quand ils le souhaitent. Je le leur ai dit et quand cela s’est présenté, je leur ai répondu.
La Municipalité doit impulser des idées, proposer des animations, des événements même simples afin de redonner vie à nos rues et places commerçantes mais les véritables acteurs, ce sont eux. À ce titre, il est primordial qu’une association des commerçants soit pleinement partie prenante et active, je l’appelle de mes vœux.

• Parlons sécurité maintenant, Vaires-sur-Marne est-elle une ville sûre ?
Les violences et incivilités existent à Vaires comme partout, malheureusement. Vaires est peut-être moins sûre aujourd’hui que quand j’étais enfant ou adolescente bien que tout n’était pas « rose ». La différence est que cela ne se savait pas forcément car tout n’était pas relayé sur les réseaux sociaux. Nous pouvons malgré tout nous sentir en sécurité à Vaires et je peux vous assurer que notre Police municipale met tout en œuvre pour notre tranquillité et notre sécurité à tous.

• Pensez-vous installer de nouvelles caméras, si oui à quel endroit ? Et en quoi est-ce important ?
Aujourd’hui, nous disposons de 28 caméras implantées sur différents secteurs de la ville et OUI, de nouvelles caméras seront installées afin de couvrir des lieux aujourd’hui aveugles. Les emplacements seront définis en collaboration avec la Police municipale, là où elles seront le plus utiles et le plus efficaces.
C’est important car les caméras sont des outils de prévention, de tranquillité et de sécurité. Elles servent à dissuader la commission d’incivilités, délits et crimes. Elles aident aussi les enquêteurs à établir le déroulement des faits et identifier les auteurs d’actes répréhensibles. Elles renforcent donc la sécurité de notre ville.

• Quelles sont vos priorités des six prochaines années ?
-  Nous travaillons actuellement sur les emplacements d’installations des radars pédagogiques, avant toute répression, parfois nécessaire, il faut faire de la prévention. Les radars pédagogiques y participeront. Ils seront installés avant la fin de l’année 2020.
-  La mise en place de l’initiative « Voisins vigilants » quartier par quartier se fait parfois naturellement et d’autres fois suite aux conseils de nos policiers municipaux. Nous allons continuer en ce sens. La vigilance de tous est essentielle.
-  Une première réunion publique annuelle consacrée à la sécurité se tiendra en juin 2021 afin de faire le bilan de la première année de mandat, puis cette réunion sera pérennisée.
-  La mise en place d’un bouton d’urgence dans les commerces et chez les professionnels de la santé se fera en concertation avec eux et la Police municipale.
-  Nous travaillerons également à augmenter les capacités d’intervention de la Police municipale, en redéfinissant leurs missions principales, en s’assurant que les effectifs sont au complet, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui et enfin en étendant leurs plages horaires de présence.
Tout est essentiel et prioritaire. Les actions vont se mettre en place et être réalisées au fil du temps. Il y a du travail et nous sommes très investis au service de tous et pour mener à bien le programme que nous avons présenté lors de la campagne électorale.