/ Lutte contre les frelons asiatiques

Cet « observatoire communal » permettra, en effet, à toute personne constatant un nid de frelons asiatiques d’indiquer son emplacement en envoyant un message via le site Internet de la ville. Les services techniques relayeront par la suite l’information auprès de FREDON Île-de-France, qui est une structure de type associatif spécialisée dans la santé du végétal et FROSAIF, Fédération Régionale des Organisations Sanitaires Apicoles d’Île de France.
La municipalité prendra en charge la destruction des nids sur le domaine public.

Pour les particuliers
Cependant, pour les particuliers, il est possible de se débarrasser des frelons de manière préventive durant ce mois-ci (avril) en piégeant la mère fondatrice. Rappelons qu’en ce début de printemps, dans les nids de frelons asiatiques, les ouvrières sont toutes mortes durant l’hiver. Seules restent en vie les femelles fondatrices, celles qui vont commencer à bâtir les nids embryonnaires qui vont leur servir à pondre dans quelques semaines.
Il existe donc des pièges sélectifs en vente dans le commerce ou à fabriquer soi-même. Le piège devra être placé près de la maison à 1,5 m de hauteur ou d’un garage et devra être retiré à la fin du mois d’avril afin de ne pas piéger d’autres insectes. Les nids présents sur les propriétés privées sont sous la responsabilité des propriétaires. Cependant, vous pouvez contacter les structures suivantes :
-  le groupement de défense sanitaire des abeilles GDSA77 au 06 31 78 97 10 ou par courriel à l’adresse gdsa@apiculture77.fr
-  Olivier Girbal Destruction Nid Frelon par courriel à l’adresse destruction.nid.frelon@gmail.com
-  Action Guêpe par courriel à l’adresse actionguepe@gmail.com
-  FROSAIF qui liste les sociétés ayant signé une charte de bonnes pratiques sur le site https://www.frosaif.fr/F/index.php/informations
Attention, ces services sont payants.
À noter que les pompiers n’interviennent plus pour la destruction des nids de frelons.


Facilement identifiable
Le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) est un hyménoptère, originaire d’Asie continentale, Inde et Chine. Les frelons sont issus de femelles fondatrices qui auraient été introduites avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne. Ce dernier avait en effet remarqué la présence du frelon autour de sa propriété dès 2004. L’insecte s’est depuis largement répandu ; il a envahi plus de la moitié de la France. Depuis cette date, il poursuit son développement vers l’Est et le Nord du pays.
Le frelon asiatique est facilement identifiable. Ses six pattes sont jaunes, sa couleur est à dominante noire, avec une large bande orange sur l’abdomen et un liseré jaune sur le premier segment. Il mesure entre 17 et 32 mm.

C’est un prédateur avéré d’autres Hyménoptères sociaux, notamment des abeilles et des guêpes communes mais aussi d’une grande variété d’autres insectes et d’araignées.
La reine se réveille au printemps, elle recherche sa nourriture sucrée et un emplacement pour son nid primaire (arbre, bâtiment, sol etc…). Ce nid donne naissance à une quinzaine de frelons qui vont aller construire un nid secondaire pouvant atteindre la taille de 80 cm de large et d’1 mètre de hauteur. La pleine activité du nid secondaire est atteinte au mois d’août.
Dès le mois de novembre, les mères fondatrices fécondées, qui peuvent atteindre le nombre de 400, vont hiberner jusqu’au mois de mars suivant.

Le frelon n’est pas agressif pour l’homme si celui-ci ne s’approche pas du nid. La piqûre de l’insecte est aussi douloureuse que celle d’une abeille ou d’une guêpe mais n’est dangereuse que si la personne est allergique.


Crédit photo logo : © CC Pittou 2 Flickr