/ Les moutons sont arrivés !

Douze nouvelles brebis solognotes sont arrivées à Vaires !

Vaires-sur-Marne se remet à l’écopâturage !

Le lundi 10 mai 2021, douze brebis solognotes sont arrivées à Vaires, dans l’enclos prévu à cet effet, à proximité des terrains de football du Stade Roger-SAUVAGE. Elles y resteront jusqu’à l’automne.

Le choix de cette race permet de pratiquer un écopâturage optimal. L’écopâturage est une méthode d’écopaysage de gestion des espaces verts et naturels par l’intervention d’herbivores domestiques. Cette gestion douce du paysage réduit l’usage des moyens mécaniques et proscrit l’usage des produits chimiques. Cette dernière est toujours pratiquée dans un souci de respect de l’environnement et en particulier, de préservation de la biodiversité sauvage mais également domestique, et requiert des connaissances et des compétences spécifiques.

Si la Municipalité a choisi de réitérer l’expérience de l’écopâturage, c’est parce qu’il répond à plusieurs objectifs. Tout d’abord, l’entretien écologique des espaces. Habituellement fauchées trois à quatre fois par an à l’aide de tracteurs et tondeuses, ce site fera l’objet d’une gestion 100 % écologique. D’autre part, l’entretien écologique permettra la diversité écologique de la faune et de la flore. En effet, le piétinement, le pâturage et les excréments sont autant de facteurs qui, en apportant de nouvelles espèces floristiques et faunistiques, favorisent un retour de la biodiversité.

Sauvegarde du mouton solognot

La Ville participe également à la démarche de sauvegarde du mouton solognot qui est une race de mouton très rustique. Avec un effectif de plus 300 000 têtes en 1850, le déclin en Sologne, de cette activité agricole a peu à peu amorcé la disparition de cette race. On comptait au début des années 60, un effectif inférieur à 1 000 têtes ! Depuis quelques années, le mouton solognot fait l’objet d’une démarche de valorisation et de sauvegarde et il existe maintenant plus de 3 000 solognots !

Enfin, cette initiative permet à nouveau d’éveiller la curiosité des promeneurs et des sportifs aux enjeux de protection de l’environnement. Elle devient aussi un support d’éducation à l’environnement pour les écoles de la commune.

Article rédigé le 19 mai 2021