/ Pose de nichoirs à mésanges

Depuis plusieurs années, Vaires-sur-Marne est touchée par une prolifération importante de chenilles processionnaires. Si elles-mêmes sont inoffensives, ce sont en réalité leurs poils, très fins et volatils, qui provoquent des réactions allergiques cutanées et des lésions respiratoires qui peuvent être graves en particulier chez les jeunes enfants et personnes fragiles. Ces dernières peuvent également être mortelles pour les animaux de compagnie, notamment les chiens qui peuvent être amenés à inhaler les poils en grande quantité.

Avec la pose de ces nichoirs, la Ville espère favoriser la reproduction des mésanges qui ont pour habitude de nicher dans des trous d’arbre, de mur ou dans toute sorte d’objet ayant un trou ou des anfractuosités (derrière des volets, dans une boîte aux lettres abandonnée...).

Un couple de mésanges peut consommer jusqu’à 500 chenilles par jour en période hivernale et lorsqu’il nourrit ses petits. Ces oiseaux chassent à tous les stades larvaires et ne craignent pas les poils urticants.
Pour subsister, elle doit manger en grosse quantité les insectes pour faire face à la période de froid, au moment où les proies se font rares.
Les mésanges sont encore plus actives en période de nidification pour nourrir les oisillons.

Un rôle écologique

Les études menées démontrent une réduction significative des populations de chenilles processionnaires lorsque celles-ci nichent dans ou à proximité des arbres atteints.
La réduction peut aller de 10 à 40% de l’effectif suivant la proximité des nids occupés par les mésanges. Leur rôle est écologique et évolutif. La mésange va en effet adapter sa prolificité suivant la densité locale d’insectes à prélever.

Vous pouvez facilement aider la ville à combattre les chenilles processionnaires en installant des nichoirs à mésanges dans vos jardins et sur vos balcons. Ils sont vendus dans le commerce à prix abordables ou vous pouvez les fabriquer vous-mêmes. De nombreux sites Internet en proposent les plans. Vous aurez ainsi l’occasion d’observer le nombre impressionnant d’allées et venues des oiseaux lorsqu’ils doivent nourrir leurs petits et d’assister (si vous avez de la chance) à l’envol des oisillons à la fin du printemps.

[Sources : www.lamesangeverte.com]