/ Une excellente première récolte de miel

Un goût mentholé grâce aux nombreux tilleuls présents sur la commune, une petite note boisée parce que les abeilles ont butiné les fleurs des châtaigniers et une pointe de goût de ronces, tel est le miel de Vaires, récolté il y a quelques jours sur le site du Centre technique municipal. Il saura, sans aucun doute, séduire tous les palais.

Il est vrai que nous pouvons trouver différentes variétés de miel selon la période de butinage ou selon l’espèce de fleur butinée : miel de printemps, miel d’été, miel d’automne, miel de trèfle, de fleurs sauvages, de bleuet, de framboisier, de verge d’or, de tilleul, de pommier, de sarrasin, de pissenlit… L’apiculteur Cédric Diot explique d’ailleurs que lors des prochaines récoltes, en août et en septembre, le goût du miel de Vaires sera encore différent, puisque ce sera en fonction des nectars butinés. Il sera aussi plus foncé.

Les colonies d’abeilles de quatre des six ruches ont été particulièrement actives, malgré une mauvaise saison printanière et les grosses chaleurs du mois de juin. Cédric Diot a pu récolter près de 90 kg de miel. Pour une première fois, c’est plutôt bien. Il est un peu moins optimiste sur les prochaines récoltes, car la canicule perturbe les colonies. « Heureusement, il existe beaucoup de points d’eau à Vaires mais les hauts sont déjà remplis de miel, finalement ça devrait aller », dit-il. Au total, ce sont près de 400 000 abeilles qui butinent dans la commue et ses alentours (70 000 par ruche).

Rappelons que monsieur Diot est un apiculteur bénévole formé par le S.N.A. (Syndicat national d’apiculture) possédant les connaissances nécessaires pour à la fois former à l’apiculture et réaliser des missions régulières d’entretien des ruches. En charge du rucher, il assure totalement la gestion et son entretien régulier et sanitaire dont le renouvellement du matériel, les visites pédagogiques et bien évidemment l’extraction et la récolte du miel. La Ville assure, de son côté, l’entretien du domaine communal sur lequel se trouvent les ruches et fournit notamment le matériel nécessaire à la sécurité, l’entretien. Selon la convention cadre entre les deux parties, l’investissement de départ est à la charge de l’apiculteur. Puis, 80 % de la production de miel bénéficie à ce dernier et 20 % à la Ville.

Le saviez-vous ?
Le miel est la substance sucrée produite par les abeilles à partir du nectar récolté dans les fleurs qu’elles butinent. Les abeilles transportent le nectar en le conservant dans leur gésier. Une fois à la ruche, elles déposent le nectar dans les alvéoles. C’est par la ventilation faite par le battement des ailes des abeilles que le nectar se transforme ensuite en miel.